Pierre Auger Observatory

Press Reviews

Sur La Piste Des Rayons Cosmiques Dans La Pampa Argentine - Science et Vie - 2006

Quelle est l’origine des rayons cosmiques? C’est pour résoudre cette énigme que des chercheurs ont investi la pampa argentine. Là, ils ont installé le plus grand détecteur du monde qui, jour et nuit, traque les flux de particules venues du cosmos.Une quête dont les physiciens espèrent beaucoup.

perte de vue, de minuscules fleurs jaunes tapissent le sol sablonneux et irrégulier de la Pampa Amarilla. Pas un arbre, une colline ou une maison alentour. Seule la Cordillère des Andes se détache au loin de l’immensité plane, écrasée par le soleil, de cette région du centre de l’Argentine. Cahotante et poussiéreuse, la route de terre qui relie Malargüe, la ville la plus proche avec ses 23 000 habitants, à cinq heures du premier aéroport, celui de Mendoza, semble interminable. Quand soudain, à quelques mètres du chemin, apparaît une cuve cylindrique en plastique ocre pâle. A peine moins haute qu’un homme, elle est surmontée d’antennes hertzienne et GPS et d’un panneau solaire. Les vaches ne semblent pas s’en formaliser, pas plus que les oiseaux : à l’ombre du panneau solaire, ces derniers ont installé leur nid...

Read More

The future's bright for the Pierre Auger Observatory - CERN Courier - 25 Jul 2006

Un Ciel Dégagé Pour Le Laboratoire Pierre Auger

En 1938, Pierre Auger et ses collègues ont découvert que les gerbes de rayons cosmiques pouvaient s'étendre sur de vastes zones. Actuellement, dans les plaines de l'ouest de l'Argentine, l'Observatoire Pierre Auger analyse les grandes gerbes atmosphériques engendrées par des particules d'énergies beaucoup plus élevées que celles que peuvent leur conférer les accélérateurs construits par l'homme. La stratégie adoptée consiste à mesurer l'énergie des gerbes à la fois en détectant les particules, à l'aide d'une batterie de 1600 détecteurs Chérenkov à eau, et en captant l'émission de lumière fluorescente, en utilisant quatre stations équipées chacune de six télescopes. In 1938, Pierre Auger and colleagues in Paris discovered that showers of cosmic rays can extend over wide areas when they recorded simultaneous events in detectors placed about 30 m apart. Nearly 70 years later, on the pampas of western Argentina, a cosmic-ray observatory bearing Auger's name is studying extensive air showers over a much wider area, many times the size of Paris itself. These showers are generated by particles with far higher energies than any man-made accelerator can reach, and they continue to challenge our understanding.

Read More

Let It Rain - Symmetry - February 2005

The most energetic particles in the universe have a message for us. The gigantic Pierre Auger Southern Observatory, still under construction in Argentina, is already trying to decipher it.

By Davide Castelvecchi

Toward the end of a ten-year experiment in 1991, postdoc Hungye Dai of the University of Utah was puzzling over some really unusual data. The experiment was Fly’s Eye, which pioneered a new method of studying ultra-high-energy cosmic rays by monitoring the faint flashes of ultraviolet light produced in the sky when the particles hit the upper atmosphere. Lead scientist Pierre Sokolsky recalls when Dai showed him the anomalous numbers. Sokolsky thought they were a fluke from the detector: “You know, you always expect to see stuff like that, and it’s usually just junk,” says Sokolsky. “So I told him to go away, and to look at it some more.

Read More

Page 3 of 4