The future's bright for the Pierre Auger Observatory - CERN Courier - 25 Jul 2006

Un Ciel Dégagé Pour Le Laboratoire Pierre Auger

En 1938, Pierre Auger et ses collègues ont découvert que les gerbes de rayons cosmiques pouvaient s'étendre sur de vastes zones. Actuellement, dans les plaines de l'ouest de l'Argentine, l'Observatoire Pierre Auger analyse les grandes gerbes atmosphériques engendrées par des particules d'énergies beaucoup plus élevées que celles que peuvent leur conférer les accélérateurs construits par l'homme. La stratégie adoptée consiste à mesurer l'énergie des gerbes à la fois en détectant les particules, à l'aide d'une batterie de 1600 détecteurs Chérenkov à eau, et en captant l'émission de lumière fluorescente, en utilisant quatre stations équipées chacune de six télescopes. In 1938, Pierre Auger and colleagues in Paris discovered that showers of cosmic rays can extend over wide areas when they recorded simultaneous events in detectors placed about 30 m apart. Nearly 70 years later, on the pampas of western Argentina, a cosmic-ray observatory bearing Auger's name is studying extensive air showers over a much wider area, many times the size of Paris itself. These showers are generated by particles with far higher energies than any man-made accelerator can reach, and they continue to challenge our understanding.

Read More